louer meuble ou vide

Louer meublé ou vide : quel est le plus rentable ?

Vous êtes propriétaire et vous désirez louer votre logement. Deux solutions s'offrent à vous, le louer vide ou meublé. Dans les deux cas, des obligations légales concernant le bail et la fiscalité existent, et le loyer que vous allez fixé ne sera pas le même. Alors, vide ou meublé, quelle option est la plus rentable ? Studapart vous éclaire !

 

Lorsque vous louez un logement meublé à un locataire, vous êtes dans l'obligation de respecter certaines règles quant à l'équipement de votre bien. S'il ne s'agit bien sûr pas de le meubler entièrement dans les moindres détails, il vous faut néanmoins assurer le strict minimum pour le confort de votre locataire. Une table, des chaises et un lit ne suffisent pas. Quant à la location vide, elle comporte aussi des obligations, et possède son lot d'avantages et d'inconvénients. Libre à vous ensuite de faire votre choix, selon vos envies et vos possibilités.

 

Location vide ou meublée : quelle différence pour le propriétaire ?

 

Lorsque vous louez votre logement en meublé, vous êtes soumis à des impératifs matériels devant obligatoirement, d'un point de vue légal, être respectés. Les éléments indispensables (décret n°2015-981 du 31 juillet 2015) pour que votre logement soit loué en meublé sont les suivants : 

  • la literie, 
  • les volets ou rideaux dans les chambres
  • les plaques de cuisson, 
  • un four classique ou micro-ondes, 
  • un réfrigérateur avec compartiment à congélation d’une température maximale de -6°, 
  • de la vaisselle en quantité suffisante, des ustensiles de cuisine, 
  • une table, 
  • des sièges, 
  • des étagères de rangement, 
  • des luminaires et du matériel d’entretien ménager (balai, serpillière…).

 

Les différences entre une location meublée et vide se portent essentiellement sur le type de bail de location. Ils ont chacun leurs  propres caractéristiques : durée, dépôt de garantie et préavis.

 

La ressourcerie Studapart est là pour vous aider ! Retrouvez nos modèles de contrat de location vide et meublé pour vous simplifier la vie.

 

Pour les locations vides, d'un point de vue légal, seul un bail immobilier classique est admis. Au moins, c'est simple, vous n'avez pas à peser le pour et le contre entre plusieurs types de baux. Comme vous n'avez pas à choisir, vous ne pouvez pas vous tromper !

 

La durée du préavis diffère que vous louiez en meublé ou en vide. Elle varie également selon que vous êtes le propriétaire ou le locataire. En location vide, la durée de votre préavis est en principe de 3 mois et peut être réduit à 1 mois si vous êtes dans les situations : problème de santé, logement situé dans un territoire tendu, perte d’emploi, situation de 1er emploi, mutation professionnelle, attribution d’un logement social et bénéficiaire des minimas sociaux.  En revanche, en location meublée, le préavis du locataire est d’un mois peu importe le motif et le lieu de situation de l’immeuble.

 

Le propriétaire bailleur doit donner son préavis au locataire au moins 6 mois avant la date d’échéance du bail en motivant le congé avec un motif légal s’il  s’agit d’une location vide. Le préavis est de 3 mois avec les mêmes conditions pour un logement meublé.

 

Le locataire doit déposer son préavis de 1 à 3 mois minimum pour quitter un logement vide, selon qu’il se situe ou non en zone tendue.
 

Les avantages de louer son bien vide

 

Louer un logement vide (ou location nue) est souvent plus rassurant pour le propriétaire car le locataire est en général plus "investi" dans sa location, puisqu'il y apporte lui-même ses meubles. En résumé, le locataire se sent plus chez lui, et la durée de sa location est par conséquent généralement plus longue que pour le locataire qui paie son loyer en location meublée. Le turn-over des locations meublées est plus important que dans les locations vides : les locations vides attirent généralement des locataires à la recherche d’un logement à long-terme.

 

Alors, plus de tranquillité en louant vide ? Vraisemblablement ! Si on devait citer un inconvénient, le montant du loyer que vous fixerez sera un peu moins élevé que si vous louez en meublé  car vous ne fournissez pas les services que représentent un appartement meublé par vos soins. Le bail quant à lui est de 3 ans minimum pour un logement vide, renouvelable tacitement.

 

Et d'un point de vue fiscal ? Dans le cadre d'une location nue, vous pouvez opter pour le régime forfaitaire (micro-foncier). Un abattement de 30 % vous est alors octroyé sur ces revenus locatifs : le Trésor Public ne compte que 70 % des loyers encaissés dans le calcul de votre imposition. Avec le régime réel, vous déduisez les charges (travaux, entretien…). Le bénéfice engendré est alors imposable. Si vous subissez un déficit foncier, celui-ci s'impute sur vos revenus globaux dans la limite de 10.700 € par an, ce qui n'est pas le cas en location meublée.

 

Les avantages de louer son bien meublé

 

Nous l'avons vu plus haut : le loyer que vous fixerez sera en général plus élevé pour un bien meublé, car vous fournissez des prestations matérielles, ce qui évite au locataire d'investir dans des meubles. Quant au bail d'un logement meublé (1 an minimum, renouvelable tacitement également ou 9 mois pour l’étudiant ou 1 à 10 mois pour le bail mobilité) il offre par ailleurs une fiscalité plus attractive ainsi que quelques avantages. 

 

En ce qui concerne les locations meublées, le bailleur a le choix entre un bail classique, un bail étudiant ou un bail mobilité.

 

  • Le bail étudiant s'adresse comme son nom l'indique aux étudiants. Sa durée est de 9 mois sans reconduction possible. Le dépôt de garantie est de 2 mois de loyer hors charges. La fin automatique du bail étudiant intervenant au bout de 9 mois, le propriétaire bailleur n’a pas à donner de préavis au locataire.

 

  • Le bail mobilité quant à lui s'adresse aux personnes considérées en mobilité, à savoir les locataires en période de formation professionnelle, aux étudiants du supérieur ou en contrat d’apprentissage, aux stagiaires ou encore aux volontaires du service civique. La durée du bail de mobilité est de 1 à 10 mois maximum. Une reconduction est possible dans la limite des 10 mois, sinon le contrat bascule sur un bail classique. Le bail mobilité interdit au propriétaire de demander un dépôt de garantie et ce dernier n'a pas à donner un préavis avant la fin du bail prévu au contrat.

 

Avec une rentabilité locative moyenne de 4% à 6% en location vide et de 6 à 8% en meublé, l'avantage semble aller vers la seconde option, tout comme fiscalement.

 

Dans le cadre de la location meublée, les propriétaires qui choisissent le statut de LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) bénéficient d’un régime fiscal particulier et sont imposés sur la moitié de leurs loyers au régime forfaitaire. Les gains locatifs sont soumis à la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), ce qui évite de fait l’imposition confiscatoire des revenus fonciers, méthode adoptée pour les revenus de locations vides. Si les loyers perçus d'un ou plusieurs logements meublés sont inférieurs à 72 600€ par an, le régime forfaitaire du micro BIC vous permet d’appliquer un abattement de 50% sur vos loyers, ce qui n'est pas négligeable !

 

Vous avez la possibilité d’opter pour le régime réel même si vos revenus sont inférieurs à 72 600 € et cette option s’impose à vous si vous avez des revenus supérieurs à 72 600 €. Le régime réel est mal connu mais il est bien plus favorable que le micro bic, car il permet de déduire toutes les dépenses engagées peu importe la nature et surtout il offre la possibilité de déduire l’achat de votre bien immobilier grâce aux règles comptables de l’amortissement. Ainsi, les loueurs en meublé qui optent pour le régime réel ne paient généralement plus d’impôts sur les revenus locatifs.

 

Si vous avez besoin d’étudier le gain fiscal entre ces 2 options, contactez notre partenaire Amarris Immo. Expert-comptable il réalisera une étude gratuite. RDV ici

 

En résumé, louer un logement meublé engendre plus de frais au départ mais s'avère bien plus rentable. Cette option est soumise à un peu plus d'interrogations sur la durée du  bail notamment, là où la location vide assure en principe une stabilité plus importante. Le propriétaire se sent alors plus tranquille et n'a pas à gérer une rotation trop importante de ses locataires. Louer meublé est aussi souvent l'occasion d'une rentabilité plus importante pour le propriétaire qu'une location vide.

 

Autres articles similaires

Rejoignez la culture du mieux loger !

  • Toutes vos démarches simplifiées
  • 100% des annonces vérifiées
  • Accompagnés même après la réservation