L'étudiant aujourd'hui...

Son mode de vie

L’étudiant d’aujourd’hui va à mille à l’heure. Ultra digitalisé, il cherche à optimiser son temps : il commande à manger sur Deliveroo, se déplace en Heetch, part en voyage en Blablacar et réserve ses locations d’été sur AirBnb.

Il est exigeant avec les services qu’il utilise : il recherche à la fois la qualité et la rapidité. Pratiquement né avec AirBnb, il a l’habitude de passer par des tiers de confiance qui sécurisent ses transactions et le prennent par la main.

Il aime que les choses soient claires et bien définies : la simplicité et la transparence lui tiennent particulièrement à cœur. Il veut savoir à qui il s’adresse, et avoir des interlocuteurs réactifs et sympathiques.

Il est ultra connecté : il a l’habitude de communiquer à l’écrit en instantané, sur des applications comme WhatsApp, Messenger ou WeChat pour les étrangers.

L'étudiant :

internet

Il recherche son logement sur Internet. Le site doit lui donner confiance, et il souhaite obtenir des réponses rapides.

avion

Il déménage très souvent au cours de ses études, et occupe un même logement pour 7,5 mois en moyenne.

document

Il a entre 18 et 25 ans, et manque d'informations et d'expérience sur comment emménager et louer. Il faut le prendre en compte !

Ses études

Il fait facilement le choix d’une école éloignée de chez lui et quitte très jeune le nid familial. Aujourd’hui, moins d’un tiers des étudiants restent chez leurs parents pour leurs études. 1 tiers des étudiants vit en location privée seul ou en couple, un peu plus de 10% vivent en colocation et 13% d’entre eux vivent en résidence (que ce soit au CROUS, en internat ou en résidence privée).

Il fait des études plus longues que ses prédécesseurs. De plus en plus de jeunes (9 fois plus qu’en 1960) passent le BAC et choisissent de faire des études ensuite.

Il est hypermobile : son cursus s’est modernisé et lui demande d’être flexible et d’avoir des contacts avec le monde professionnel, ce pour quoi il fait régulièrement des échanges académiques ou des stages qui l’amènent à se déplacer partout en France, parfois à l’étranger. Il peut avoir à faire des stages de 2 à 6 mois ou à travailler en alternance dans une entreprise, et ce parfois 2 à 3 fois lors de son cursus. Ses besoins peuvent évoluer d’une année à l’autre : en première année, il fait sa recherche d’appartement avec ses parents et sa priorité est d’être proche de son campus, en deuxième année, il aura sûrement envie d’emménager en colocation avec ses amis. La problématique du logement est donc récurrente dans son parcours, d’autant qu’il doit souvent se loger pour seulement 2, 4 ou 6 mois.

question

Un étudiant déménage en moyenne 7 fois pendant sa scolarité. Sa durée de séjour est en moyenne de 7.5 mois, et ce chiffre est en décroissance depuis 15 ans.

Ses besoins en termes de logement

C’est pendant ses années étudiantes qu’il aura le plus de temps, donc deux choses comptent réellement pour lui : se donner les moyens de réussir, et passer du bon temps. Cela passe par l’endroit où il vit. Il a envie d’un nid douillet où se reposer après les cours et dans lequel il puisse recevoir. Être bien chez lui est aussi essentiel à la réussite de ses études : il a besoin d’être à l’aise pour étudier dans les meilleures conditions.

En général, il accueille très positivement l’idée d’emménager dans son nouveau logement. Souvent, c’est le premier qu’il occupe seul, ou du moins sans ses parents, ce qui signe le début de son indépendance.

Il cherche un ultra-meublé : une location premium clé en main. Cela lui évite d’avoir à se soucier des délais faramineux chez Ikea, du montage des meubles quand on n’a pas de marteau ou de tournevis, ou du rapatriement de toute cette cargaison une fois son séjour terminé.

Il aimerait s’installer dans un quartier qui bouge. Ou au moins, à proximité des transports pour se déplacer facilement, que ce soit pour aller en cours ou pour sortir.

Que recherche un étudiant ?

map

un logement proche de son école ou dans le centre-ville. La proximité avec des centres d'intérêts est très importante.

meublé

un logement meublé, dans lequel il pourra facilement s'installer facilement sans se préoccuper d'acheter des meubles qu'il aura sur les bras lors de son déménagement.

bailleur

un propriétaire transparent, qui comprend son parcours. Il apprécie beaucoup le professionnalisme d'un bailleur.

Les étudiants internationaux

L’idée de faire une partie de leurs études à l’étranger séduit particulièrement les étudiants. Les programmes ont évolué, et de plus en plus d’écoles de toutes filières confondues les poussent à partir à l’étranger dans le cadre d’échanges universitaires. Mais ils décident tout aussi souvent de le faire sans passer par le biais de leur école ou université. Ainsi, ils peuvent partir au pair, faire un échange linguistique, vivre avec un VISA vacances-travail ou s’inscrire dans une école à l’étranger pour y étudier.

La France est la 3ème destination au monde choisie par les étudiants internationaux, et Paris la ville préférée des étudiants au monde. Ils sont attirés par la qualité des universités et les frais d’inscription assez peu chers par rapport à ses voisins européens. Ils sont de plus en plus nombreux à venir s’installer en France chaque année : d’ici 2025, ils représenteront 17% du total d’étudiants en France.

Cette ultra-mobilité étudiante est fortement poussée par les écoles, dont les programmes sont en profonde mutation : elles développent de plus en plus de programmes anglophones et de cursus courts, établissent des partenariats avec des écoles à l’international qui poussent les étudiants à partir en échange, et raccourcissent les cursus. Ce sont dans les écoles de commerce que les programmes internationaux sont les plus répandus, mais ils existent dans tous types d’établissements. L’accueil d’étudiants des quatre coins du globe est un enjeu majeur pour les écoles : il participe à leur rayonnement international, et leur satisfaction contribue à leur renommée.

Différences de langue et de culture : comment ça se passe ?

Certains étudiants internationaux arrivent en France avec quelques notions de français, suffisantes pour une compréhension basique. D’autres ne parlent pas français, ou bien très peu. Pour autant, cela n’entrave pas la communication. Au contraire, comme ils ont conscience de la barrière de la langue, ils ont plutôt tendance à faire des efforts pour être sûrs que vous vous compreniez bien. Aujourd’hui, la technologie permet de se faire comprendre facilement. À l’écrit, ils se serviront simplement de logiciels comme Google Traduction pour vous comprendre et vous répondre.

idea

L’application Google Traduction permet aussi de traduire l’oral en direct.

Selon sa nationalité et sa culture, l’étudiant pourra avoir des manières particulières de communiquer avec vous, qui pourront vous sembler inattendues ou inadaptées au début. Ce ne sont que des différences culturelles à comprendre et à apprivoiser. De son côté, l’étudiant est aussi conscient de ces différences, et ne vous tiendra pas rigueur d’être surpris.